Starack

Publié le par Meuble

Trajet de retour Paris - SQY, RER, Montparnasse. Un gars monte, se met au milieu du wagon, et commence à gueuler. Non, pas parler fort, ni crier, mais littéralement gueuler. Comme quoi il est séropositf, mais qu'il faut bien qu'il mange. Je vous raccourcis un peu son discours, mais dans l'ensemble, la saveur est conservée. Il avait froid, aussi, et il devait attendre tous les jours je sais plus quel moment de la journée pour pouvoir squatter les douches de la gare. Mais surtout, il avait faim. Par contre, il se droguait pas et il buvait pas d'alcool. Je lui aurais bien donné une pièce, au moins pour qu'il la ferme (il était d'ailleurs désolé de nous déranger dans la tranquillité de notre après-midi), mais franchement, il était pas crédible, alors sa prestation ne méritait même pas ça. Son manteau avait l'air plus récent que le mien, et il était mieux rasé que moi, alors que je me suis rasé ce matin. Il était pas non plus squelettique. Il devrait travailler son maquillage et son costume. En tout cas, si ce qu'il a raconté est vrai, c'est triste pour lui, mais au moins, il avait l'air de pas trop mal s'en sortir, comparé à d'autres.

Tout ça pour dire que ça m'a rappelé un autre intermitent du spectacle qui officiait dans une rame de métro, mais à la prestation duquel je n'ai malheureusement pas eu la chance d'assister, sa représentation étant juste finie au moment où je montai dans le wagon. J'ouïs cependant une dame qui, lui donnant une pièce, le complimenta par la même occasion sur la magnificence de sa voix. Cette dame avait l'air sincère. Alors, à l'heure du bon goût généralisé et de la suprématie télévisuelle, m'est venue une obscure brillante idée : pourquoi ne pas donner leur chance à tous ces artistes méconnus faisant la manche dans le métro, en organisant une "Starac' du métro" ? Au lieu de recruter des gens qui, désormais, savent déjà chanter (enfin, tout est relatif) avant de se présenter au casting, pourquoi ne pas faire une émission dont la populace pourrait aduler, tout en aidant par la même occasion quelques sans-abris ? Amis producteurs, si vous passez par ici, ne perdez pas cette splendide occasion de réhausser de quelques mètres le niveau culturel de notre cher média télévisuel en ajoutant à votre palmarès un étalage de misère que vous serez censés combattre, dans la plus totale hypocrisie.

Publié dans Pensées en bouquet

Commenter cet article

Le pacha 03/03/2008 19:06

Bien dit!