Administration ter

Publié le par Meuble

Un peu de nouvelles de ma quête de la carte grise : hé oui, parce que mine de rien, c'est Noël en ce moment ! Reprenons là où nous en étions restés : le mardi 1er décembre, j'envoyai donc mon dossier en recommandé, avec l'original de ma carte grise, une enveloppe timbrée au tarif simple, et à mon nom, pour le retour du certificat provisoire d'immatriculation, ainsi qu'un chèque de 2.50€ pour les frais d'acheminement de la nouvelle carte grise.

Je circulai donc dès le lendemain, pour parer à toute remarque désobligeante lors d'un éventuel contrôle des forces de l'ordre, avec une photocopie de ma carte grise et le récépissé du recommandé. La semaine suivante, je ne me souviens plus quand exactement, je reçus l'accusé de réception du recommandé. La préfecture a donc bien reçu mon dossier, le 3 décembre pour être précis. L'accusé de réception est reparti le 4.

Je circulai donc dès le lendemain, pour parer à toute remarque désobligeante lors d'un éventuel contrôle des forces de l'ordre, avec une photocopie de ma carte grise, le récépissé du recommandé, et l'accusé de réception du sus-mentionné recommandé. Les jours passèrent, suite d'invariables quotidiens à l'épiscopalité aussi exempte d'une missive de la préfecture qu'un autoportrait de l'homme invisible.

Puis vinrent les vacances de fin d'année, et la traditionnelle fête de Nowel, pour laquelle j'abandonnai donc mon domicile pendant quelques jours. De retour hier soir dimanche 27 décembre, je me précipitai derechef sur ma boîte aux lettres, empli d'une telle fébrilité à l'idée que j'allais peut-être découvrir un rectangle portant mon écriture, signe que la préfecture était en train de traiter mon dossier, qu'il était complet, et que ces messieurs-dames avaient enfin daigner accorder à mon endroit une attention ne serait-ce que bégnine, que je ne pouvais empêcher mon membre porteur de la clé de trembler à l'approche de la serrure qui allait enfin en tournant dévoiler le contenu de la boîte, qui allait de fait me plonger derechef dans une joie immense ou une déception profonde.

La porte enfin ouverte, j'entr'aperçus plusieurs morceaux d'arbres morts reconvertis en papier, parmi lesquels une enveloppe qui m'étais étrangement familière... et pour cause, puisque c'était moi-même qui l'avait rédigée ! Surexcité comme un chien aimant ronger sentant poindre Noël au pays des squelettes, je déchiquetai bien vite ce rectangulaire opercule, mettant à nu une feuille A4 qui, pour le coup, s'était mise en 3, et portant mention, dans sa partie titrale, de l'annotation suivante : "Certificat Provisoire d'Immatriculation" ! Sur son corps était en outre tatoué un peu plus bas : "période de validité : du 21/12/2009 au 20/01/2010 inclus". J'appris donc que le certificat avait été émis le lundi 21 décembre, et qu'il s'était introduit dans ma boîte soit le jeudi 24, soit le samedi 26, seuls deux jours d'absence pendant lesquels les services postaux opéraient.

Saisissant le reste du courrier, je mis alors la main sur un avis de passage du facteur, m'informant qu'un préposé s'était présenté à mon domicile le 24 décembre mais qu'étant donné mon absence, il repartit avec son message, tel l'empereur, sa femme, et le petit prince. Il m'avait cependant laissé une note m'enjoignant de me rendre à son centre de stockage le plus proche, où il garderait précieusement ledit message à mon intention, à partir du 26 décembre.

Aujourd'hui matin, je me rendis donc dans ce lieu fort fréquenté qu'est le bureau de poste, juste avant la fermeture déjeunale, afin de quérir ce qui me revenait de droit. Après quelques deuxaines de minutes d'attentes, je reçus, contre signature, une enveloppe portant l'en-tête "Centre SDG, TSA 50004, 08101 Charleville Mézières CEDEX". Enveloppe contenant, vous vous en doutez, mon nouveau certificat d'immatriculation !

Je tiens donc à rendre ici hommage à ces travailleurs de l'ombre de l'administration, qui réussissent l'exploit de me faire parvenir, quasiment en même temps, deux certificats d'immatriculation, l'un provisoire, l'autre définitif. Je dis "quasiment en même temps", car, grâce à l'avis de passage du facteur, je sais que le certificat définitif est arrivé le 24, mais je ne sais pas quand est arrivé le provisoire : soit le 24, soit le 27. Bon, laissons le bénéfice du doute, ne soyons pas mauvaise langue, je suppose donc que les deux sont arrivés le même jour. Bien que l'idée que le certificat provisoire ait pu arriver après le définitif me séduit de manière remarquable...

Conclusion de cette épopée : j'ai donc, depuis aujourd'hui, de nouvelles plaques sur ma voiture, en concordance avec ma nouvelle carte grise, elle-même en concordance avec mon adresse postale actuelle ! Victoire !

Publié dans Tranches de vie

Commenter cet article

pivoine 16/12/2010 14:39



rahhhh lovely!!!  merci de tes précieuses indications quant au contenu de l'enveloppe intitulée "SDG charleville mézières etc.." j'ai cru un instant à une contravention ou autre concernant
mon mari...car j'ai signé le papier du facteur moi-même mais bon, je n'ouvre pas son courrier.Donc, chez nous,le certif définitif est arrivé AVANT le provisoire,hier pour le définitif (représenté
ce jour donc) et aujourd'hui pour le provisoire!!!  c'est pas beau ça??? allez, merci encore pour tes infos qui m'ont bien amusée, et bonne circulation.


PS:chez nous il s'agit d'immatriculer une mob qui a 9 ans et fait 6 km par jour, vu que c'est obligatoire, que de complications pour une si petite affaire,bonne journée.



Merle 04/01/2010 22:46


Je te l'avais dit, ça marche par courrier!
Faut d'ailleurs que je fasse la même démarche... je m'y met demain!