Alors en fait, moi, j'étais là, hein...

Publié le par Meuble

Décidément, en ce moment, les anecdotes tournent autour des toilettes... Pour bien situer l'action, une petite description de la pièce s'impose : depuis le couloir, en poussant la porte, on entre dans la salle principale, avec son interrupteur sur le mur de droite. Deux lavabos en face, surmontés d'un grand miroir. Sèches-mains avec tissus déroulant à côté de chaque lavabo. Sur la gauche, deux urinoirs. Sur la droite, deux portes menant aux WC, petites pièces avec chacune leur interrupteur.

Pourquoi je parle des interrupteurs, ce n'est somme tout que du détail... Mais justement, pas tant que ça. Parce qu'on nous encourage à ne pas faire couler l'eau trop longtemps, et à éteindre en sortant. Ces interrupteurs sont donc sources de nombreux énervements quotidiens. D'une part, quand je rentre dans les toilettes, que la lumière est allumée, mais qu'il n'y a personne, ça m'énerve. D'autre part, quand on est aux WC, que quelqu'un d'autre passe à ce moment-là dans les toilettes, et éteint en sortant sans vérifier s'il y avait quelqu'un dans les WC, quelqu'un qui se retrouve donc dans le noir en sortant, ça m'énerve encore plus. C'est quand même pas compliqué de vérifier s'il y a du monde, non ?! Niveau respect, c'est un mininum, je trouve...

Mais pour le coup, le pire qu'on m'ait fait, c'était hier. Je sors des WC, et commence à me laver les mains. Un certain Daniel L. arrive, se dirige tout droit vers les lavabos, et commence lui aussi à se laver les mains.
"_ Réflexe grippe A. Quoique, avec ce savon, je sais pas si c'est très efficace...
_ Ben c'est mieux que rien, non ?
_ Il est quand même pas terrible, celui-là... Pas sûr qu'il désinfecte comme il faut.
_ ..."
Pourquoi pas, c'est un point de vue... Mais alors pourquoi tu te laves les mains ??
Entretemps, le nettoyage était terminé, et nous tirons donc sur les dérouleurs de tissus pour se sécher les mimines. Opération qu'il termine avant moi. Il se dirige donc vers la sortie, ouvre la porte, éteint la lumière, et disparaît. Le plus naturellement du monde...

HEHO, JE SUIS ENCORE LÀ MOI !!

N'empêche que je suis bien resté cinq secondes bloqué, les mains dans ma serviette, tellement j'étais ahuri de sa sortie, attendant qu'il fasse demi-tour en s'apercevant de son erreur, et revienne s'excuser et rallumer la lumière. Mais non. Faut croire que j'existe pas...


Rien à voir avec les toilettes cette fois, mais dans la même veine quand même : ce matin, en allant au boulot. Je suis en voiture, j'arrive sur une bretelle d'insertion, j'accélère donc, personne sur la route, et comme la voie d'insertion est longue je dois être à 80 km/h en arrivant à hauteur de la voie rapide. Une autre voiture, feux de détresse allumés, est arrêtée sur la bande d'arrêt d'urgence. Et forcément, juste au moment où j'arrive, elle redémarre, bien évidemment sans prévenir, se retrouve donc sur la voie d'insertion, me force à écraser le frein, continue à se décaler vers la gauche pour s'insérer sur la voie rapide, et finit par éteindre ses feux de détresse. Je parierais sans trop de risque qu'il ne m'a même pas vu... Heureusement que mes freins sont efficaces...


POURRIEZ PAS PENSER UN PEU AUX AUTRES, NON, ESPÈCES D'EGOÏSTES ?! VOUS N'ÊTES PAS SEULS AU MONDE ! LE RESPECT D'AUTRUI, CA VOUS DIT QUELQUE CHOSE ?!

Publié dans Coups de gueule

Commenter cet article

CC 01/11/2009 18:52


Et comment as-tu fait pour fermer le robinet avec le tissu dérouleur? C'est un tissu dérouleur élastique? Nouvelle technologie contre la propagation de la grippe?
J'ai encore éclaté de rire en imaginant ta tête quand tu t'es retrouvé dans le noir, les mains coincées dans la serviette!! A ta place, j'aurais sûrement rugi mais en te lisant, c'est trop drôle!
Le boulot est à ce point absorbant? car, assûrément, tu n'es pas transparent!!
Par contre, la conduite de l'automobiliste m'a mise en colère car là, c'est dangereux!


Lelf 30/10/2009 19:46


Putain comme je compatis... J'en peux plus non plus de ces comportements...