Apprivoisons les effets telluriques

Publié le par Meuble

Apparemment le récent séisme au Chili a eu comme effet de ralentir la durée de rotation de la Terre sur elle-même : les jours sont raccourcis de 1,26 µs ! Soit 0,00000126 secondes ! Avec des secousses bien placées, on pourrait donc influer sur la rotation de notre planète ! L’accélérer, la ralentir, la faire tourner dans l’autre sens, pourquoi pas ? Imaginez tous les repères perturbés, les fuseaux horaires redéfinis, un soleil qui se lèverait à l’Ouest et se coucherait à l’Est...

 

Et si on l’accélérait ? On pourrait apprivoiser cet effet, voyager avec ! Que ceux qui veulent rester où ils sont s’accrochent ! Les autres, sautez dans 3, 2, 1... Impulsion ! Les voyageurs sentent la planète accélérer, puis s’élèvent, regardent Gaïa défiler sous eux un instant, puis ralentir, reprendre sa rotation normale. Ils atterrissent en douceur à l’autre bout du monde...

 

Jusqu’à quelle vitesse pourrait-on la faire tourner ? Suffisamment vite pour générer une force centrifuge propre à nous faire décoller ? Tout le monde s’envolerait d’un coup, prendrait un peu de hauteur, avant d’être rattrapé par la gravité. On pourrait même coloniser l’espace, grâce à ça ! Plus besoin de carburant pour s’arracher au sol, il suffit de le faire tourner pour nous projeter loin de lui ! On pourrait envoyer des sondes, des fusées, des navettes à l’autre bout de la galaxie ! Beau moyen de propulsion, non ?

 

Et pourquoi ne pas carrément faire la même chose avec la Terre elle-même ? Avec une secousse bien placée, on la dévie légèrement de son orbite, et à force on lui fait changer de trajectoire ! Quel meilleur vaisseau spatial que la planète elle-même ? Bon, il faudrait juste essayer de trouver une grosse lampe pour compenser le Soleil, parce que si on s’en éloigne, il risque de faire un peu frais relativement vite. Quoique, pour lutter contre le réchauffement climatique... Et puis, suffit de s’adapter, non ? On creuse assez profond pour se rapprocher du centre de la Terre, où il fait bien chaud et où il y a assez de lumière pour vivre, et quand on s’approche d’une autre étoile, un coin sympa où passer ses vacances, on s’accroche au champ de gravité de l’astre, et on visite ! On n’a plus qu’à ressortir à la surface voir ce qu’il y a dans le coin.

 

Ça, ce serait du vrai tourisme spatial ! On pourrait même coloniser d’autres planètes, comme ça ! Parce que ça m’étonnerait que les syndicats d’initiative soient faciles à trouver, dans l’espace... Mais suffit de laisser quelques colons sur les planètes dignes d’intérêt, et quand on repasse la fois suivante, il y a quelqu’un pour nous aiguiller sur les sites à ne pas rater, les vestiges de civilisations disparues, les coutumes locales...

 

On pourrait même pousser le concept jusqu’à attribuer un corps céleste à chacun. Un astéroïde, une comète, n’importe quoi de taille humaine, qui fasse office de camping-car, ou plutôt camping-home. Enfin, flying-camping-home, en fait. On équipe chaque installation d’un petit générateur de secousses, on ajoute un petit soleil (bon, faut attendre de maîtriser la fusion, mais ça viendra), on y intègre quelques propulseurs histoire de corriger vite fait la trajectoire, et y a plus qu’à s’envoler !

 

Bon, après, faudra faire un code de la route, sinon il risque d’y avoir quelques accidents, et créer des auto-écoles pour apprendre à manier les engins, parce que déjà qu’avec une voiture un peu grosse et une place un peu étroite, faire un créneau c’est pas forcément évident... Alors avec un planétoïde ! Mais doit vraiment y avoir moyen de faire quelque chose de sympa, je pense. En plus, avec la crise, en ce moment, c’est la bonne période pour se mettre à son compte, non ?

 

Alors, des volontaires pour s’associer dans cette entreprise ?

Publié dans Pensées en bouquet

Commenter cet article

CC 25/03/2010 20:42


D'accord pour ta belle idée mais pas celle de départ: je n'ai aucune envie de me trouver à l'endroit de la "petite poussée" initiale! Si la poussée doit ressembler à un séisme...