Rien à l'horizon

Publié le par Meuble

Mon monde séculaire évolue,

Il tourne et je reste au-dessus,

Voyage ainsi sur cette Terre,

Qui révèle à moi ses mystères.

 

Je croise des inconnus,

Humains issus des nues,

Partage leur compagnie,

Avec eux ris, pleure et vis.

 

Et mes amours ?

 

L’infiniment petit est géant

Face à mon regard d’enfant :

Je contemple émerveillé,

Ces trésors à mes pieds.

 

Je franchis des paysages,

Traverse les âges,

Et m’ouvre à la beauté,

Du simple fait d’exister.

 

Et mes amours ?

 

J’embrasse de mes yeux émus

Le spectacle de cette Nature nue,

Qui se donne, avec pudeur,

À qui veut la prendre sans heurt.

 

Ces rencontres, ces dessins,

M’inspirent quêtes et chemins

Que je voudrais façonner,

Pour vivre selon ma volonté.

 

Et mes amours ?

 

J’échafaude et construis

Des projets pour l’infini,

Des plans sur la comète,

Ici-bas rien ne m’arrête.

 

Enfin j’aperçois au loin

Mes rêves, mon destin.

Je les vois arriver,

Conformes à mes idées.


Et mes amours ?

 

À force d’obstination,

J’ai rejoint mes convictions,

Mes envies, mon idéal,

J’ai forgé mon graal.

 

Mais je rêve encore de passion,

De peau, de lèvres et de fusion,

De partages et de regards, banal ?

Néanmoins un désir viscéral.

 

Et mes amours ?

Rien à l’horizon,

Rien à l’horizontal...

Commenter cet article

Panthère 20/12/2010 19:32



Très beau texte... Me suis laissée porter par tes mots, et tiraillée entre le passé, le présent et l'avenir, je ne sais que dire à part que des trois nous tirons tous plaisir.
Plein de bisous



ocleane 10/12/2010 09:38



Joli texte ! (je dis toujours la même chose mais hé, c'est parce que c'est vrai ! ;-)  )


Pour le reste, que puis-je dire ? Patience ? Ca va venir ? C'est peut-être facile à dire et pourtant c'est bien ce que je pense !


En attendant, profites bien de la vie comme tu sais si bien le faire !


Grosses bises



Meuble 08/12/2010 18:19



Merci à Blackrose, muse de passage, pour la petite phrase source d'inspiration à l'origine de ce texte !